A quoi bon se marier ?! - דעת - לימודי יהדות באור החסידות

Catégorie: 

A quoi bon se marier ?!

Nom du Rabbin: RABBANIMS DU SITE
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Bonjour. J’ai 25 ans, je suis célibataire, je viens d’une famille ‘Habad classique. Parmi d’autres frères et sœurs, j’ai un frère et une sœur qui sont plus jeunes que moi, et qui sont déjà mariés. Bien que mes parents ne fassent pas pression sur moi, je sais bien qu’ils souhaiteraient me voir également marié. Je suis conscient que dans notre milieu je suis arrivé à un âge où il « faut » déjà fonder un foyer. Cependant, au fond de moi, une voix se pose la question pourquoi se presser ? Parfois cette voix va jusqu’à demander « pourquoi se marier ? » il existe tellement de couples qui divorcent quelques mois, même années seulement, après le mariage… j’aimerai répondre à cette voix intérieure, mais malheureusement je ne trouve pas les bonnes réponses.

Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Il peut arriver que l’on se pose la question : « A quoi bon se marier ?! »
Il peut arriver que l’on sente que l’on serait mieux tout seul. C’est plus simple, plus pratique, comporte moins de responsabilités. Alors que dans la vie en couple il faut savoir faire des concessions, prendre en considération une autre personne, avoir plus de responsabilités. Pourquoi tout cela ?! Ne vaut il pas mieux rester seul ? ce sont ces questions même que vous vous posez et cela comporte une certaine logique, vu sous cet angle là.
Mais, les passages de la Torah qui décrivent le premier couple du monde, Adam et Eve, déclarent qu’ « il n’est pas bon pour l’homme d’être seul. »
A savoir qu’il est impératif de se marier, de ne pas rester seul.
Malgré la responsabilité, les concessions, les prises en compte, c’est là qu’est le bien et que se trouve le véritable bonheur.

En réalité, il ne suffit pas de se marier pour ne pas être seul.
Prenons en exemple un couple, marié depuis 25 ans, mais pour lequel il s’avère que chacun des deux se sent, en fait, tout seul. Bien qu’ils vivent sous le même toit et aient élevé des enfants ensemble, chacun d’eux est recroquevillé dans son propre monde. Aucun des deux ne s’intéresse à son conjoint.

Cette description de couple est assez courante, ce n’est que la version qui change. Il s’avère que chacun de nous peut être marié durant de longues années tout en se sentant seul. L’effet ressenti est que le conjoint ne s’intéresse pas réellement à nous, ne nous prête pas vraiment attention.
La sensation de solitude et d’isolement est dure à vivre.
Sortir de cette solitude est un besoin humain de base. Il s’impose, cependant, d’effectuer un travail interne afin de sortir de cet isolement et d’atteindre la véritable union.
En quoi consiste ce travail ?
Le premier facteur primordial d’une vie de couple harmonieuse réside dans la compréhension de ne pouvoir réellement exister sans notre conjoint. L’homme doit comprendre qu’il ne peut se débrouiller tout seul dans ce monde, l’être humain appelle à sa complémentarité, et le couple représente la meilleure complémentarité. Chacun donne le meilleur de lui-même et reçoit en échange ce qui manque à son épanouissement.
Cette complémentarité s’effectue aussi bien au niveau matériel qu’au niveau émotionnel et profond.
Mais tout ceci ne représente encore pas l’union parfaite. En effet, lorsque la relation ne repose que sur le don et la réception, le respect mutuel, les vécus en commun, la relation ne repose pour l’instant encore que sur le côté extérieur de la vie et de l’âme.
Dans une telle relation chacun ne prend sa place que par rapport à ce qu’il peut donner et recevoir. La complémentarité n’est encore que partielle.

Un tel lien est un lien dépendant. Sous les entrailles de cette relation règne encore la peur de ce qu’il pourrait arriver si l’un de nous cessait de donner, de fournir, ou si le conjoint ressentait à un moment donné qu’il n’avait tout compte fait, plus tellement besoin de ce qui lui était proposé. Ou encore si l’un de nous ne se sentait plus vraiment capable d’assumer les besoins et attentes de son conjoint. Ce sont peut être des états que vous avez constaté chez les couples mariés qui vous entourent, et vous ont donné une impression de vide, vous amenant à vous poser ces questions que vous vous posez, et c’est la raison pour laquelle votre ressenti intérieure n’a pas l’élan voulu à faire un tel pas.
Cependant il nous faut savoir que ce niveau relationnel est indispensable à la réussite du couple, il représente le premier échelon de l’amour.
Mais pour atteindre les profondeurs du couple il faudra creuser jusqu’aux racines, en lesquelles se trouve le joyau de cette union, l’entière symbiose, dénudée d’intérêts personnels, au-delà du don physique.
Celui qui ne sait pas cela peut vivre une vie entière sans chercher à arriver à ce niveau là. Et cela est un peu ce que inconsciemment, votre âme, qui désire s’unir, ressent qu’elle veut déjà atteindre.

Un tel niveau d’harmonie demande un vrai regard : celui de l’identification profonde et sincère.
Un tel amour n’est plus dépendant d’une quelconque extériorité mais bien dépendant du fait que nous sommes un.
L’union réelle, profonde et sincère du couple passe par l’entité unique dans laquelle le second n’est rien autre que soi-même, « l’os de mes os, la chair de ma chair ».
Il ne s’agit plus de toi et moi, mais de Nous .
Ce degré est celui de l’unité, contraire à la solitude, la vraie unité, non seulement au niveau extérieur de l’âme et de la vie, mais également au niveau interne le plus profond.
Je n’ai pas de doute que vous serez capable d’arriver rapidement à ce niveau là, une fois que vous serez marié, ou tout du moins d’y aspirer. Et cela fait toute la différence entre une vie de couple banale et terne, et entre une vie de couple réelle et profonde.
Je dirai que vous serez justement doué pour mener une vie de couple de la plus belle façon. J’espère que ces mots vous apportent réponse et réconfort.

Sources

Aller au contenu principal