fbpx

Catégorie: 

Nom du Rabbin:
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

DANS QUELLE MESURE PEUT-ON POSER UN PARAVENT OU UNE SEPARATION, LE CHABBATH ?
– La construction (“Boné”) représente l’un des travaux interdits le Chabbath1. Monter une tente fixe2 est un dérivé (lui aussi toranique) de cette interdiction3. Monter une tente temporaire est interdit par nos Sages4.
– Nos maîtres les Richonim5 nous enseignent que poser une simple séparation verticale (sans toit) même temporairement, peut être interdit : c’est le cas lorsque cette séparation permet (au sens halakhique du terme) l’accomplissement d’une simple action (comme porter, dans un domaine dorénavant privé) ou d’une Mitsva (comme s’asseoir dans une Soucca après pose de la troisième cloison). C’est aussi l’avis du Choul’hane ‘Aroukh6 et des décisionnaires plus tardifs.
– Le Rama6 rajoute, en conséquence, que l’on pourra tendre ou poser une séparation verticale temporaire7 par souci de discrétion, où pour se protéger du soleil ou du froid. Le Maguen Avraham8 fait remarquer qu’il y a lieu de distinguer deux cas bien précis : lorsque la séparation a pour rôle de séparer la pièce en deux domaines distincts pour des considérations halakhiques9, il est interdit de la poser le Chabbath, le problème étant celui “de créer un domaine”. Si toutefois le but est uniquement de masquer la lumière, quoique pour ces mêmes considérations, on pourra alors poser la séparation.

_________________________________
1. Voir Michna Chabbath chap. 7, Michna 2.
2. Une tente est considérée comme fixe si elle est montée pour “quelques jours”, selon le Michna Beroura 315, 35. Selon le Peri Megadim (Échel Avraham 315, 1), rapporté aussi par le Ketsoth Hachoul’hane (Badi Hachoul’hane 120, 2), on parlera de fixe à partie de 8 ou 9 jours.
3. Voir Rambam Hilkhoth Chabbath chap. 10, Halakha 13.
4. Traité Chabbath 125b.
5. Notamment Rabbénou Tam, dans Tossafoth Chabbath 125b à l’entête “Hakol”.
6. Ora’h ‘Hayim 315, 1.
7. Notons qu’il sera autorisé de pendre un rideau, même pour une longue période, celui-ci n’étant pas considéré comme fixe de par sa mobilité (Beth Yossef, Maguen Avraham, Choul’hane ‘Aroukh Admour 315, 7 ; Michna Beroura 315, 6 sur Rama Idem. Voir encore : Chemirath Chabbath Kehilkhatah, Chap. 24, 28.
8. 315, 3 ; voir aussi Choul’hane ‘Aroukh Admour 315, 3-4 et Michna Beroura 315, 10.
9. Par exemple : créer une séparation dans une chambre à coucher pour qu’une bougie s’y trouvant, se retrouve techniquement hors de la pièce, de par la pose de la cloison – pour des considérations de pureté familiale (Voir Choul’hane ‘Aroukh Ora’h ‘Hayim 240, 11).

Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Sources

Aller au contenu principal